Manila - Février 2011

Cela fait maintenant 4 ans que l’agence propose des voyages à la carte aux Philippines ! Plus de 500 de nos clients ont découvert les endroits les plus préservés et authentiques du pays : Luçon, Bohol, Cebu, Negros, Palawan, Busuanga… 7107 îles, difficile de faire des choix et de tout visiter en un seul voyage ! Après une dizaine de voyages, notre équipe a déjà parcouru une grande partie de l’archipel… Busuanga faisait partie des lieux encore inexplorés par l’équipe et ce choix s’imposait !

Février est l’une des périodes les plus chargées de l’année : Nouvel An Chinois, vacances scolaires d’hiver… pas évident de trouver de la place dans les hôtels. Heureusement grâce aux excellentes relations entretenues avec nos hôtels partenaires, j’ai pu organiser un programme qui se rapproche de la perfection. Jugez plutôt :

Dimanche 6 février, me voici à Charles de Gaulle pour décoller sur l’A 380 de la compagnie Emirates… un véritable bijou technologique : 4 moteurs Alliance GP 7200 (voyage silencieux et plus respectueux de l’environnement), des douches à bord, un bar spacieux (réservé aux passagers de première classe et classe affaires), une classe économique équipée des sièges de nouvelle génération (des appuie-têtes réglables, plus d’espace et une meilleure inclinaison des sièges), un système primé de divertissements à bord « ICE » qui propose plus de 1200 chaînes à la demande…  Je vous promets n’avoir aucune part de marché chez Emirates et ne pas travailler en parallèle pour eux, mais voyager sur Emirates, offre une qualité de confort exceptionnelle… même en classe économique (pour la classe affaires, demandez à Frédéric, il a eu la chance de la tester lors de son dernier voyage). En plus de bénéficier du meilleur confort à un prix vraiment raisonnable, voler avec Emirates est une excellente solution pour se rendre à Manille. Le voyage est coupé en deux : Paris / Dubaï en 6h30, une escale de 4h (ce qui peut vous sembler long, mais l’aéroport de Dubaï est fantastique, il est ouvert 24h/24, il y a de nombreux cafés, restaurants et boutiques duty free, des douches, des prises pour vos appareils électriques, le wifi… j’arrête parce qu’il faut quand même que je vous parle de mon voyage…), puis Dubaï / Manille en 8h.

 Lundi 7 février, arrivée à Manille dans l’après-midi, douche rapide puis direction le bureau de notre correspondant situé à deux pas de mon hôtel pour récupérer mes vouchers et aller dîner dans un délicieux restaurant italien (pas très local, certes… mais je vais manger philippin les deux prochaines semaines et une bonne pizza ne peut pas me faire de mal).  

Mardi 8 février, réveil à l’aube pour un départ pour Busuanga ! 2h30 plus tard (vol + voiture + bateau), me voilà installée sur un transat au bord de l’eau avec un jus de mangue à la main, au Club Paradise situé sur l’île de Dimakya. Un vrai paysage de carte postale : beau ciel bleu, plage de sable blanc, eau cristalline à 27°… la journée sera consacrée au repos !

Mercredi 9 février, il faut que je vous prévienne que rester en place m’est difficile : passer une semaine de séjour sur une plage de sable blanc et me baigner dans les eaux cristallines, ça ne correspond pas à mes vacances idéales ! OK pour une ou deux heures à ne rien faire, mais davantage ? Je craque… mon pire voyage, ça a été mes  vacances aux Maldives : 7 nuits dans un endroit certes paradisiaque, mais sur une île dont on fait le tour en 10 minutes !!! Bref, à Club Paradise, j’avais repéré un petit sentier à droite des bungalows, en route pour l’aventure !

Allez, visiter de l’île ! J’enfile ma casquette, mes baskets, prends une bouteille d’eau et pars en expédition… 10 minutes plus tard me voilà sur la petite plage où débarquent les bangkas en provenance de Busuanga ! Quelle déception… l’île est plus petite que je ne le pensais ! Je tente l’autre côté de l’île et arrive en pleine forêt… dans les arbres des milliers et des milliers de chauve-souris pendent aux branches… j’ai peur… si jamais je faisais trop de bruit, elles pourraient toutes s’envoler en même temps ?? Par précaution je fais demi-tour et retrouve mon transat et mon livre de poche... pause snorkeling après avoir emprunté un masque et tuba au club de plongée (c’est gratuit !), les fonds marins au bord sont tout simplement magnifiques : coraux multicolores, plein de petits poissons exotiques !  

Jeudi 10 février
, direction le sud de Busuanga pour découvrir les fameuses cabanes sur pilotis de Kubo Sa Dagat ! A mon arrivée, je ne peux retenir un « waouh ! » C’est magique d’être ainsi au milieu de nulle part !
Après le déjeuner, promenade en kayak de mer dans la mangrove… le kayak est au ras bord de l’eau et comme j’ai du mal à pagayer, il n’arrête pas de vaciller ! Je suis un peu maladroite et manque de faire tomber mon appareil photo à plusieurs reprises dans l’eau. Heureusement, il n’en est rien. On poursuit notre découverte en nous rendant sur CYC beach, une île minuscule entourée de fonds marins extraordinaires ! On y restera une bonne heure avant de rentrer aux cabanes. En attendant le dîner je me prélasse dans un hamac et observe le superbe coucher du soleil rose/orangé !

Vendredi 11 février, c’est parti pour une journée d’excursion ! Au programme : Coron island avec ses roches de falaise noire sorties tout droit de l’Océan, balade dans les lagons en kayak de mer, nage dans les lacs où l’eau est d’une pureté incroyable, masque et tuba pour observer les fonds marins. Le spectacle est saisissant, les coraux sont magnifiques, intacts et très colorés, les roches de falaise ont beaucoup de profondeur, sous l’eau on peut nager entre les rochers et on a  l’impression de circuler dans une ville submergée par l’eau… Tous ces efforts donnent faim, cela tombe bien c’est l’heure de manger ! L’équipe nous amène sur une petite île pour un copieux pique-nique : pêche du jour grillée au barbecue, riz et légumes accompagnés d’une sauce « toyomansi » (mélange de sauce soja et calamansi, sorte de citron), de l’« adobo » bien sûr, le plat national et le plus apprécié des philippins (à base de porc ou poulet), en dessert bananes et mangues sucrées ! On part ensuite vers le parc marin de Siete Pecados pour se baigner parmi des centaines de poissons multicolores et les nourrir : on plonge dans l’eau avec un bout de pain placé dans le creux de sa main et en quelques secondes plusieurs poissons nous entourent ! C’est un peu stressant au début, mais c’est génial de les voir d’aussi près ! On aura même eu la chance d’apercevoir une tortue, ce qui est très rare selon notre guide ! On terminera la journée par un bain relaxant dans les sources d’eaux chaudes  de Maquinit sur l'île de Busuanga… La journée a été forte en émotions, il est à peine 21h mes paupières se ferment déjà !  

Samedi 12 février, je quitte Kubo Sa Dagat pour découvrir d’autres îles et me dirige progressivement vers l’Ouest de l’archipel. Premier arrêt à Sangat où se trouve le Sangat Island Resort : un petit ensemble de 10 bungalow dans un style très local (bois, bambou) parfaitement intégré à la jungle ! L’endroit est complètement isolé, en arrière-plan forêt luxuriante et roches de calcaire noir, fantastique ! Le seul bruit est celui des vagues. Je rencontre le manager et fais le tour du propriétaire. La déco est un peu kitsch (draps fleuris) mais les bungalows sont impeccables, la villa située sur une petite plage privée (accessible par un pont accroché à la falaise) est idéale pour des amis ou une famille (avec des enfants suffisamment grands, car le pont n’est pas sécurisé et peu éclairé le soir) : 2 chambres et un canapé-lit, des hamacs, une douche à ciel ouvert, une bibliothèque… offre plus d’intimité et le sentiment d’être seul au monde !
2ème arrêt à Lusong pour découvrir une épave de bateau japonais datant de la 2nde guerre mondiale. Celle-ci est presque à fleur d’eau, on peut même poser les pieds sur le bout du bateau, absolument incroyable !!! J’ai des étoiles plein les yeux, c’est tellement beau : des jardins coralliens se sont greffés à l’épave, des milliers de poissons exotiques circulent dans tous les sens, je suis comme dans un aquarium ! Soudain, je sens quelques gouttes sur mon dos, je poursuis malgré tout mon exploration… mais les gouttes se font de plus en plus intenses, alors je remonte avec un peu de déception sur le bateau ! Place au déjeuner (en pleine mer) le temps de laisser passer cette averse.  La pluie ne semble pas vouloir s’arrêter, il pleut à torrent… On modifie donc le programme et allons directement sur North Kay… pour la nuit en bivouac sur une île déserte, je trépigne d’impatience… A cause de la mauvaise météo, on mettra presqu’une heure pour rejoindre l’île. Sous la pluie, je suis complètement trempée et frigorifiée (il faisait super beau ce matin, j’ai donc pris un débardeur et un short et pas un pull dans mon sac de voyages évidemment !). On arrive enfin sur l’île, agréable surprise le « bivouac » est en fait un bungalow tout en bois face à la mer, waouh, grand luxe ! La déco intérieure est monstrueuse mais c’est beaucoup plus confortable que je ne pensais et surtout pas la moindre bestiole à l’horizon ! La pluie ne semble pas vouloir s’arrêter, je ne vois pas grand-chose à faire bouquiner !

Dimanche 13 février, tôt le matin j’enfile mon masque et tuba et pars me poser du côté des rochers pour tenter d’apercevoir des requins à pointe noire. Je les ai attendus toute la journée,…  en vain !

Lundi 14 février, juste après le petit-déjeuner, direction Alam Indah, sur l’île de Busuanga : C’est un maison d’hôtes  tenue par un couple italo-autrichien. Michaela et Adriano proposent deux villas distinctes confortables avec une décoration épurée et inspirée d’Indonésie. Le lieu se prête parfaitement à la détente, la plage est petite et bordée de petits cailloux, mais ce n’est qu’un détail par rapport à la beauté du site ! Michaela et Adriano se sont rencontrés aux Philippines, après avoir eu une vie trépidante à travers le monde entier (Michaela était consultante pour une grande entreprise et Adriano travaillait chez Armani), ils ont décidé de s’installer dans ce petit coin de paradis…ils sont d’une extrême gentillesse, parlent à la fois anglais, français, allemand et italien, la cuisine est délicieuse… le coup de cœur est assuré ! J’aurai le plaisir d’y passer 2 nuits et d’apprécier le calme et les bruits de la nature. C’est là que j’ai le mieux dormi durant mon séjour !

Mardi 15 février, après le petit-déjeuner il est l’heure de se dire au revoir, je promets à Michaela et Adriano de parler de leur charmante adresse à mon retour à Paris puis je file pour l’aéroport de Busuanga. Vous avais-je déjà dit qu’il m’arrivait toujours quelque chose en voyage ? Mon voyage aux Philippines n’a pas échappé à la règle. Cette fois-ci on s’est retrouvés avec un pneu crevé sur une route déserte (1 voiture passe toutes les heures !), sans roue de secours… mon vol est dans une heure… le chauffeur quitte le véhicule et nous laisse sans un mot… Pas de panique, si je loupe ce vol, je prendrai le prochain… demain matin ! 20 longues minutes plus tard, le chauffeur est de retour en sueur (le soleil tape très fort) avec un ami et sa jeepney. Nous sommes sauvés ! Le trajet jusqu’à l’aéroport se fera à la vitesse de la lumière sur une route à moitié bétonnée, parfois ralentie par quelques troupeaux de vaches ! On arrivera au check-in juste à temps pour « enregistrer » nos bagages (l’aéroport est minuscule, tout se fait de manière archaïque à la main : carte d’embarquement, enregistrement et dépôt des bagages dans les soutes de l’appareil etc…) et embarquer, quelle chance !  Arrivée à Manille, je file à mon hôtel, dépose mon sac et repars faire un peu de shopping au Robinson Centre (à 5 minutes à pied) : sachets de mangues séchées et amandes caramélisées pour la famille, les amis et les collègues, des cosmétiques (tout est moins cher là-bas et ils ont plein de produits pour les asiatiques !) et autres trucs superflus (donc complètement indispensables…) de fille ! Je file ensuite faire une dernière visite d’hôtel à Makati, le quartier des affaires de Manille « au Céleste » (très bel hôtel de charme, la prochaine fois je dormirai là !), avant de prendre mon vol  prévu à minuit ! Quelle journée !

Me voici sur le départ, je visionne en boucle les images de Busuanga sur mon appareil photo, elles sont aussi belles que mes photos de Palawan, paysages similaires de falaises de roche noire, jungle luxuriante, fonds marins exceptionnels… que de beaux souvenirs, je comprends mieux pourquoi nos clients reviennent toujours aussi heureux de leurs vacances, l’endroit est FANTASTIQUE ! Dés mon arrivée à la maison, je vais créer un album photos sur facebook pour faire pâlir d’envie tous mes amis ! J’imagine déjà les commentaires : « quel dur métier que celui d’agent de voyages ! »